3 règles d'or pour votre première modélisation :

Nous avons vu dans l’article précédent comment Créer vos premières modélisations. Cet article peut être vu comme sa succession et reprends les bonnes bases à avoir pour la première modélisation de votre prototype. Ici, je vous vous donner les 3 règles d’or nécessaire à tout porteur d’idée qui se lance dans l’aventure de la création de leurs produits et qui sont aux premières étapes de la modélisation. Ces règles ont pour but de mieux vous organiser dans vos plans, d’avoir une modélisation plus adaptée au prototypage et le tout en vous faisant gagner du temps dans votre projet. Elles sont simples, il n’y en a que 3, les voici :

1) Créer une modélisation de votre produit la plus basique possible :

Partez d’un produit le plus basic possible, tant pour le design que le fonctionnement. Pourquoi ? Le but ultime recherché dans le prototypage, c’est de tester plusieurs paramètres comme ; Le fonctionnement technique, le design, les matières… Et pour tester objectivement ces paramètres, il faut un prototype « témoin ». C’est ce premier prototype que vous devez chercher à obtenir et c’est grâce à lui que vous pourrez en juger les améliorations faites ou non au fils et à mesures des phases d’essais.

N’ayez pas peur de modéliser un objet plus gros que la version finale que vous envisagez, le premier but sera d’en faire une version qui fonctionne. Une fois que la version fonctionnera vous essayerez alors d’apporter des améliorations comme : réduire la taille, fluidifier le fonctionnement de votre produit, rendre le produit plus léger. Et c’est une fois ces améliorations énumérées que naîtra une nouvelle version basique de votre prototype. C’est un cercle vicieux qui s’arrête au moment où vous trouverez la satisfaction totale de votre produit.

Voici ci-dessous un graphique pour mieux comprendre ce cercle vicieux avec les 4 points essentiels que je vous préconise et qui commence pour vous à la première version basique :

2) Créer une modélisation de votre produit avec le moins de détails possibles :

Nous avons vu dans la règle numéro 1 l’importance de la simplicité de votre modélisation et cette règle reprends légèrement ce point. La différence qu’il y a entre ces deux règles, c’est l’accent sur les détails possibles obligatoire lors de votre première modélisation et qu’il faudra essayer de simplifier au maximum. Je m’explique ; Si je prends le même exemple que dans l’article précédent, le clavier pliable en 2, mon but était d’avoir une charnière fonctionnelle et discrète :

    Comme vous pouvez le voir sur l’image, la la modélisation des charnières de mon clavier est relativement simple, les charnières peuvent paraître même trop simple mais elle sont idéales dans un premier temps. Je pourrais tester si mon clavier pliable en 2 me plait, qui sait, ça se trouve qu’en réalité, il ne me correspondra absolument pas et qu’une version différente me plairait davantage. 

      Si c’est le cas, je n’aurais pas perdu du temps à trouver de meilleure charnière. Si ce n’est pas le cas, je sais que je serais amené à les améliorer ces charnières s’il est possible de le faire.

       

      D’une manière générale, qu’ils soient design ou techniques, trop rentrer sur les détails peut faire perdre du temps pour rien. Vous devez respecter le graphique de la règle numéro 1 pour ne pas vous perdre et pour cela, le seul but de votre produit sera une version basique qui fonctionne. Nous verrons plus tard comment trouver les améliorations possibles. Ce n’est pas le but de cette étape et il sera presque impossible de toute manière d’y travailler maintenant puisque les vraies améliorations se trouvent au moment où nous testons réellement  notre produit, après le prototypage.

        3) Créer une modélisation de votre produit la plus organisée possible :

        Modélisez chaque matière différemment les unes des autres et créez des calques pour chacune d’entre elles. C’est essentiel pour mettre de l’ordre dans votre modélisation et ne pas vous perdre lorsque vous poursuivez votre travail de la veille. Voici un exemple ci-dessous avec un Screenshot d’AutoCAD :

          Nous avons dans cet exemple tout les calques représentant toutes les parties différentes possible. Si je souhaite travailler sur la structure, Il me reste alors plus qu’à désactiver en 4secondes le calque des touches pour ne plus les voir. Dans cet exemple, cela donnerait ça :

            Je vois maintenant les encoches destinées aux touches. C’est beaucoup plus clair pour travailler dessus.

              Les modélisations ne sont pas très belles, parfois vous n’appréciez pas le rendu que cela donne quand vous travailler sur votre produit. Sur les logiciels, la perspective est souvent isométrique, les jeux de lumière du logiciel très simple pour éviter à votre ordinateur d’être overbooké, les détails ne sont pas suffisamment représentés et aucune texture n’est appliquée. Je peux vous assurer qu’une fois que vous passerez au logiciel de rendu 3D, la différence sera totale. Ne vous fiez donc pas au « rendu » instantanée et concentré vous à faire votre premier produit fonctionnel.

                Vous aimez ce BLOG ? Soyez parmi les premiers à rejoindre notre communauté !